Kit de survie pour les hypersensibles perfectionnistes

Être hypersensible, ce n’est déjà pas facile alors si en plus on est perfectionniste, cela peut générer un bon cocktail Molotov dans plusieurs domaines de votre vie :

 

  • Au travail votre chef ne vous remercie pas pour votre travail voire le critique ou veut le changer alors que vous avez (une fois de plus) terminé tard pour remettre un travail nickel.
  • En amour votre mec ne veut pas s’engager et vous vous demandez ce qui cloche en vous au lieu de vous poser la vraie question : est-il le bon choix pour vous ?
  • Comme maman vous culpabilisez de ne pas faire vos petits pots maison ou de ne pas inscrire votre enfant à suffisamment d’activités pour qu’il puisse s’épanouir pleinement ou alors vous faites tout ce que vous pouvez et vous sentez angoissée/stressée juste à l’idée de regarder votre to do liste.

Vous n’êtes pas seule !

Parole d’hypersensible perfectionniste devenue coach de vie. À l’université j’avais l’impression que les autres avaient le pouvoir de me faire sentir mal jusqu’au jour où j’ai réalisé qu’ils ne faisaient qu’appuyer sur des blessures de mon passé, des croyances que j’avais sur moi-même ce qui expliquait pourquoi je réagissais aussi émotionnellement à certaines situations. J’ai donc appris à identifier et guérir les blessures de mon passé puis petit à petit changer ma façon de réagir pour être plus sereine avec moi et les autres.

Tout se résume à un problème de contrôle

L’hypersensible perfectionniste a essentiellement un problème de contrôle : volonté de contrôler ses émotions, de contrôler tout ce qu’elle réalise sans (presque) jamais rien lâcher. Le problème vient quand elle « lâche » car cela « explose » bien souvent.
Un exercice tout simple est de se demander pourquoi vous avez tant besoin de garder le contrôle :

 

  • Pour que les autres aient une image parfaite de vous (et ainsi éviter l’abandon ou le rejet) ?
  • Pour ne pas vous décevoir ?
  • Par manque de confiance envers les autres (ils feront moins bien que moi) ?

« Et si vous arrêtiez de vouloir tout contrôler? »

Chercher son besoin de contrôle dans ses expériences passées

Je ne pense pas que vous vous êtes levée un matin en vous disant tiens je vais être hypersensible perfectionniste. Simplement, au fur et à fur de votre cheminement de vie, vous avez accumulé des expériences qui vous ont montré que le perfectionnisme est bon et qu’être hypersensible c’est mal. C’est en reprogrammant ces croyances que vous pourrez changer ces réactions-réflexes en vous.
Posez-vous les questions suivantes :

 

    • Quelles sont les expériences du passé qui ont pu me montrer que le perfectionnisme est bon, qu’être hypersensible c’est mal ?
    • Est-ce que avec le recul d’aujourd’hui vous en tireriez les mêmes conclusions ?
    • Quelles autres expériences passées me prouvent le contraire ?
    • À quelles nouvelles conclusions choisissez-vous d’adhérer et quelles actions pouvez-vous faire pour le prouver ?

Pour savoir quelles expériences du passé influencent votre besoin de contrôle regardez mon wébinaire gratuit.

Apprendre à perdre le contrôle sereinement

    • En se libérant de son perfectionnisme. Qu’est-ce que vous pouvez arrêter de faire maintenant pour vous apprendre à vivre avec l’imperfection ? Commencez par des petites choses du quotidien (si c’est en lien avec vous, choisissez quelque chose qui vous dérange : par exemple ne pas faire votre lit, ne pas repasser vos tee-shirts ; si c’est par rapport aux autres choisissez quelque chose qui montre une image imparfaite de vous et qui vous dérange : par exemple recevoir sans avoir la maison 100% nickel) puis continuez progressivement vers des choses qui vous challengent plus. Dans mon cas personnel, j’ai arrêté de toujours ranger les affaires de mon mari ou de mon fils pour avoir une maison nickel. Et j’invite des amis même si tout n’est pas rangé. Le bon effet dans tout cela : mon mari range plus car cela le dérange de recevoir des amis avec du fouilli.
    • En acceptant son hypersensibilité et montrant sa vulnérabilité. Imaginez que votre meilleure amie vienne vers vous et vous parle de ses angoisses, de son hypersensibilité, est-ce que vous allez la juger ou simplement accueillir ce qu’elle ressent et essayer de la consoler. Et bien la même chose est à faire avec vous-mêmes. Commencez par lister les émotions que vous ressentez. Dites à voix haute la ou les émotions que vous ressentez (je ressens de la colère, je ressens de la peur…) et répétez à voix haute (j’ai le droit de ressentir ces émotions, j’accepte avec amour toutes mes émotions, je m’aime avec toutes mes émotions, je me donne le droit d’avoir ces émotions, mes émotions sont là pour m’aider à me guérir). Une fois que vous vous sentez à l’aise avec cette étape, communiquez votre ressenti aux autres en commençant avec les personnes avec lesquelles c’est plus facile pour vous. C’est normal de se sentir maladroite dans cette deuxième étape mais plus vous pratiquerez, plus vous vous donnerez le droit de vivre vos émotions et de les exprimer au fur et à mesure qu’elles viennent, moins vous les accumulerez et du coup vous aurez une plus grande stabilité et sérénité émotionnelle. Vers mes 19 ans, j’avais beaucoup de mal à communiquer mes émotions aux autres soit parce que je les trouvais pas justifiée ou par peur d’être jugée. J’ai eu beaucoup de mal à les exprimer de face à face alors j’ai commencé par les dire face à un miroir en imaginant la personne devant moi ou en exprimant mes émotions par lettre, sms ou e-mail. Puis quand j’ai enfin réussi à les exprimer face à face, j’arrivais à dire la moitié de ce que je ressentais ou je m’exprimais très maladroitement. Avec le temps, j’ai pu parler avec mes parents de grosses blessures que j’avais vécu et maintenant je n’ai plus de difficulté à communiquer ce que je ressens, mes émotions viennent et passent plus rapidement et si elles durent je sais qu’elles veulent me montrer une situation que je dois changer.

À propos de Sandy Kaufmann

photo_sandykaufmanncoaching_10

Sandy Kaufmann est coach de vie et aide les femmes à se libérer de leur hypersensibilité/perfectionnisme en guérissant de leur passé.

Une fois par mois, une inspiration de holistia par émail :