Désir d’enfant : quelques aides de la médecine complémentaire

Quand la nature ne suit pas notre plan de désir d’enfant cela met le couple à rude épreuve, peut causer de profonds remous sur le plan personnel. La simple vue d’un couple avec enfants ou une femme enceinte peut devenir insupportable et on finit par se dire pourquoi la vie nous prive t’elle de cette maternité dont nous rêvons tant.

Si les médecines complémentaires ne se substituent pas à la médecine traditionnelle particulièrement dans le domaine de la procréation assistée, elles apportent un soutien indéniable pour arrêter cet engrenage mental, cultiver l’attente positive, soulager cette pression mentale, identifier les blocages non-conscients et prédisposer le corps au mieux pour la conception d’un enfant.

Holistia a rencontré deux expertes travaillant depuis plusieurs années dans l’accompagnement de couples désirant avoir un enfant et cela avec succès au vu du nombre de naissances faisant suite à leurs traitements :

 

  • L’hypnothérapeute Nadine Ballmer directrice du centre « Kinderwunsch Schweiz » à Zürich qui propose un accompagnement combinant du coaching et des techniques de relaxations profondes pour travailler sur les blocages et diminuer la pression.
  • Et Brigitte Weber, une acupunctrice spécialisée dans ce domaine depuis 1999 donnant régulièrement des conférences sur le sujet et qui aide les couples en utilisant différentes techniques de la médecine traditionnelle chinoise TCM telle que l’acupuncture, la moxibustion et le massage Tuina.

Cet article vous présente plus en détail leurs méthodes et vous donne quelques clefs de réflexions.

Si vous deviez retenir 3 choses de cet article :

Ne pas oublier de profiter de la vie. Concentrez-vous sur vos autres souhaits et vos autres rêves qui n’ont rien à voir avec la fondation d’une famille.

Dites adieu à « devoir avoir des relations sexuelles ». Les couples qui souhaitent avoir des enfants devraient prendre suffisamment de temps pour leur sexualité et se détendre entre eux et se faire plaisir. Par exemple, avec un massage mutuel ou une soirée romantique aux chandelles.

Les hommes peuvent énormément aider en consultant également pour eux-mêmes et/ou en aidant leur partenaire à relâcher la pression. Bien que la raison de l’absence de grossesse vient pour ⅓ de la femme, pour ⅓ de l’ homme et pour  ⅓ des deux, les femmes sont les principales personnes venant consulter.

L’origine du problème

Nadine Ballmer: Les causes sont très polyvalentes. Le stress est certainement une cause importante, mais il peut, également s’agir d’un problème biologique, comme une adhérence des trompes de Fallope. Nous conseillons à nos clients avant de commencer le traitement de faire une enquête préliminaire médicale, afin que nous sachions si une cause physique est présente, et si oui, laquelle. Sur le plan psychologique ou émotionnel, le stress vécu par la femme est une cause majeure en partie parce que d’une part elle veut absolument tomber enceinte et  d’autre part à cause du stress dans le travail car souvent nos patientes ont réussis professionnellement et sont sous haute pression.

Brigitte Weber: Il y a plusieurs raisons pour lesquelles une femme n’est pas enceinte. L’une des raisons est certainement le fait que les femmes ont des enfants de plus tard en plus tard. Plus la mère est âgée, plus les chances de grossesse sont moindres. La deuxième raison est la qualité du sperme, qui a massivement diminué au cours des dernières années. La troisième raison est le mode de vie moderne de nombreuses femmes: très actives, elles sont professionnellement très engagées et veulent en même temps être la parfaite maîtresse de maison, compagne et hôte. Cette pression que s’impose beaucoup de femmes les poussent aux limites de leurs propres forces. Et un corps affaibli est le pire état possible pour tomber enceinte.La quatrième raison sont les problèmes médicaux tels que le manque d’ovulation, la polykystose ovarienne, l’endométriose ou l’absence des menstruations. Ces problèmes peuvent être résolus par la médecine traditionnelle chinoise TCM dans la plupart des cas. La cinquième raison est de mauvaises habitudes alimentaires : Beaucoup de femmes mangent surtout des salades et des produits laitiers. Cela conduit à un engorgement et refroidissement du corps, qui a également un effet négatif sur la fertilité.

3 conseils à mettre en place dès maintenant:

  • Brigitte Weber: « D’abord, réduire le stress. En second lieu, mettre de côté son perfectionnisme. Troisièmement, retrouver la confiance en soi et se reconnecter avec son corps « .
  • Nadine Ballmer: « D’abord: Profitez de la vie! Souvent, les femmes reportent certains projets qui leur tiennent à cœur pour après la grossesse. Voyager, changer d’emploi, commencer une formation … ces projets importants sont retardés au profit d’une éventuelle grossesse voire même abandonné. Pendant l’attente de cette grossesse, elles en oublient de profiter de la vie et de réaliser leurs rêves.Deuxièmement: réduire le stress! Lorsque le corps est exposé au stress, cela peut affecter la fertilité. Je recommande aux femmes qui veulent avoir des enfants, de consciemment se faire du bien et de se détendre. Cela peut être une méditation, un CD de relaxation, ce qui est fait exactement ne joue pas un grand rôle.Troisièmement, il est recommandé d’arrêter de googler sur le sujet. Les scénarios négatifs tels qu’ils sont sur des forums Internet, n’aident pas au contraire.

Ce qui aide:

Brigitte Weber: « Je traite les couples avec l’infertilité avec l’acupuncture, de la moxibustion et du massage Tuina. L’efficacité de l’acupuncture pour la fertilité a été démontrée dans plusieurs études. Les chances de succès de la FIV augmentent si un traitement d’acupuncture est effectué en parallèle. Pour cette raison, de nombreuses cliniques de fertilité travaillent maintenant en collaboration avec les thérapeutes de médecine traditionnelle chinoise. Certains clientes sont enceintes après trois traitements. Pour d’autres, il faut trois mois et parfois même trois ans. En particulier les femmes qui rêvent depuis un certain temps d’avoir un enfant sont souvent si tendue et si sombre, qu’il peut prendre plus de temps assez calme pour une grossesse « 

Nadine Ballmer: « Notre traitement est divisé en deux parties: D’une part, nous faisons des séances de coaching, et, d’autre part, nous travaillons avec des techniques d’hypnose et de relaxation profonde. Cela peut être considéré comme une méditation guidée ou un voyage fantastique. Le patient va exploré par exemple par le biais de son imagination ses organes reproducteurs, et nous nous occupons du subconscient à l’origine  des blocages. Dans la première séance nous faisons un bilan et le véritable traitement commence dès la deuxième séance. Un changement est alors généralement très rapide, je souvent perceptible après seulement deux séances. mais cela ne signifie pas nécessairement que la femme est égale enceinte. Nous considérons le traitement comme un succès si le patient ne fait dépendre son bonheur d’une grossesse et peut aborder sereinement son désir d’avoir des enfants. Dans la plupart des cas cela fonctionne alors relativement vite, mais nous ne pouvons pas donner une garantie, bien sûr.

Comment les partenaires peuvent-ils s’aider les uns les autres?

Nadine Ballmer: La plupart du temps ce sont les femmes qui viennent chez nous. Il est important que le partenaire prenne le problème au sérieux et prenne également sa part de responsabilité dans la volonté commune d’avoir des enfants. En outre, il aide sa partenaire s’il reste optimiste.

Brigitte Weber: 95% de mes clients sont des femmes bien que la raison de l’absence de grossesse soit attribuée pour ⅓ aux femmes, ⅓ aux hommes et ⅓ aux deux ou à la combinaison des deux. Il est démontré que l’acupuncture peut améliorer la qualité du sperme. Néanmoins, peu d’hommes s’impliquent dans le traitement. Je voudrais voir plus d’hommes prenant leur responsabilité dans une grossesse planifiée et non pas simplement déléguer le problème à la médecine de la reproduction. Il me semble encore plus important que ces hommes soulagent leurs femmes et les aident à sortir de ce ruminage intellectuel .Enfin, je conseille les couples qui veulent avoir des enfants de se défaire de l’idée de « devoir avoir des relations sexuelles ». Je recommande à mes clients qu’ils se réservent 2 à 3 rendez-vous amoureux autour de l’ovulation dans leur agenda et qu’ils rentrent ces jours-là plus tôt à la maison. Ces soirs-là, ils doivent consciemment prendre du temps l’un pour l’autre.

Les origines physiologiques du problème selon la médecine traditionnelle par le Dr. med. Fritz Grossenbacher, Mediscope

cropped-Logo_Holistia_circle_50mm_rosa.png

L’infertilité est l’incapacité de tomber enceinte naturellement. La cause de l’infertilité peut venir aussi bien de la femme que de l’homme.

Les causes les plus fréquentes de l’infertilité chez les femmes sont :

  • perturbation de la maturation des ovules et de l’ovulation. Les déséquilibres hormonaux, mais également la chimiothérapie, la radiothérapie ou simplement un mode de vie plus ou moins sain ou encore l’âge avancé peuvent interférer avec la maturation et l’ovulation.
  • perturbation de la fertilisation. Une adhérence des trompes de Fallope ou une inflammation peuvent interférer le transport des spermatozoïdes jusqu’ aux ovules.
  • perturbation de la nidation dans l’utérus. Les changements dans la muqueuse utérine suite à des inflammations ou à de la chirurgie, ainsi que l’endométriose ou les fibromes peuvent interférer avec l’implantation de l’ovule fécondé dans la muqueuse utérine.

Les causes les plus fréquentes chez les hommes:

  • perturbation de la spermatogenèse. Suite à des troubles hormonaux, l’inflammation des testicules, une cryptorchidie (testicule non descendue de la région abdominale) ou après un traitement de chimiothérapie ou de radiothérapie. Le tabagisme, la consommation excessive d’alcool, l’obésité sévère et le stress peuvent également affecter la production de sperme.
  • problème d’éjaculation, impuissance. L’athérosclérose, le diabète, la paralysie du nerf ou une inflammation du nerf peuvent conduire à un problème d’éjaculation.
  • perturbation du transport des spermatozoïdes en raison d’une inflammation ou d’une blessure du canal déférent.

Pour en savoir plus:

Conférence de Brigitte Weber (en allemand seulement) :

Blog de Nadine Ballmer ( en allemand seulement):