La dette relationnelle ou comment avoir des relations équilibrées avec les autres?

Je vous entends déjà dire «Comment ça une dette relationnelle ? Quand on est ami ou partenaire avec quelqu’un, on ne doit pas compter.»
Ce à quoi je vous réponds : « Comment vous sentez-vous dans une relation amoureuse qui ne va que dans un sens ou quand votre copine vous demande un énième service sans vous rendre la pareille ? »
Énervée, utilisée peut-être ou vous allez vous éloigner sans le réaliser consciemment.

Les critères d’évaluation de votre dette relationnelle ?

Selon moi, une relation harmonieuse est une relation dans laquelle « le prendre, le donner et le recevoir » sont perçus par les partis concernés comme équilibrés. Ce qui permet de mettre en lumière deux critères importants pour une relation équilibrée :

 

  • Un besoin d’équilibre « entre le prendre, le donner et le recevoir »
  • La perception des partis concernés

Voici un exemple pour illustrer mon propos. Si vous êtes une amie qui aime beaucoup aider ou rendre des services à votre meilleure copine, vous pouvez percevoir la relation comme équilibrée si cette amie vous remercie pour ce que vous avez fait pour elle ou alors vous aurez besoin que cette dernière vous rende la pareille à d’autres occasions.

La manière de gérer ses dettes relationnelles est souvent reflétée dans la manière dont on gère son argent

Et souvent on sait gérer ses dettes relationnelles comme on gère son argent : « Êtes-vous toujours à sec sans économies ? » Alors vous risquez fortement d’être celui qui veut faire plaisir à tout le monde ou la mère Teresa dans vos relations. « Êtes-vous au contraire l’économe ? » Posez-vous la question si vous exprimez suffisamment votre reconnaissance à vos proches ou si vous estimez cela comme un du.

Et comme pour son argent, si on ne veille pas à bien gérer ses dettes relationnelles, les relations risquent à terme de casser.

Autre facteur important : le facteur temps

Quand il s’agit d’une longue relation (amitiés ou couples de longues dates), le facteur temps entre aussi en jeu.

Si je reprends l’exemple de cette meilleure amie qui aime rendre service, celle-ci sera encline à donner plus sans rien attendre en retour (autrement dit à se mettre en « négatif ») si son amie traverse une phase difficile par exemple.

Cela explique aussi pourquoi certaines crises de couple perdurent dans la durée, car un partenaire s’estime toujours en « négatif » par rapport à l’autre (ce partenaire peut n’avoir pas reçu suffisamment de soutien de son partenaire dans une phase personnelle difficile ou bien il a au contraire trop donné pour aider son partenaire dans une phase difficile et n’a pas eu la reconnaissance souhaitée).

Pour résoudre cela de manière définitive, il faudrait que l’autre partenaire réalise sa « dette » relationnelle et fasse un effort supplémentaire par rapport à la « dose » d’attention habituelle. Cela demande au partenaire en négatif de demander consciemment le remboursement de sa dette.

Alors comment gérer cette dette relationnelle ?

C’est en fait simple. Pour chacune de vos relations :

 

  • Évaluer votre perception de l’équilibre entre « le prendre, le donner et le recevoir. »
  • Essayer d’estimer la perception de l’autre. Vous pouvez la deviner en observant le comportement de l’autre personne (éloignement ou rapprochement, reproche ou compliment).

Ensuite posez-vous la question si cet équilibre vous convient ou pas. S’il ne vous convient pas, adaptez votre comportement (prendre plus ou moins, donner plus ou moins, recevoir vous ne pouvez pas l’influencer directement). Si vous décidez de donner moins, communiquer à l’autre pourquoi vous changez votre comportement.
Quand vous commencez à faire cette évaluation, il est possible que vous vous posiez cette question : « Mais je demande peut-être trop ? » La réponse est simple. Si vous avez réellement ce besoin, alors vous devez le respecter, vous ne vous créez pas des besoins pour embêter les autres. Ce que vous pouvez vous poser comme question, c’est si vous avez un moyen de vous-même combler ce besoin sans dépendre de l’autre.
Quand on devient conscient de cette dette relationnelle, on peut aussi aider nos amies qui en font trop, en prenant moins (en refusant son aide) ou en donnant plus (de reconnaissance par exemple) pour équilibrer la dette relationnelle dans la relation et éviter qu’elle ne casse.

Et si je continue à m’endetter?

Une fois que vous avez fait cette évaluation pour toutes vos relations, cela vous permet aussi de voir en vous si certains schémas relationnels (toujours donner trop) se répètent et s’il y a un travail de rééquilibrage plus profond à effectuer, qui nécessite de chercher dans votre passé ce qui a généré ce mécanisme relationnel déséquilibré et corriger cet automatisme.
Regardez mon wébinaire gratuit pour identifier une premier événement du passé qui peut être à l’origine de ce schéma.

« Une personne endettée émotionnellement se ressent »

Une fois par mois, une inspiration de holistia par émail :