Pourquoi il est plus difficile de réussir sa vie perso que sa vie professionnelle ?

Vous avez fait de bonnes études, trouvé un premier job prometteur et vos évaluations vous laissent penser que votre chef est content de votre travail.
Sur le plan personnel la situation est autre : vous ne rencontrez pas le bon mec, votre mec ne veut pas se caser après XX années de vie commune ou votre météo intérieure est très dépendante des autres : l’émail désobligeant de votre collègue, le faux plan de votre copine, votre chéri qui ne répond pas illico à votre sms.
À chaque fois le scénario est le même : votre petit vélo intérieur démarre et imagine toutes les raisons et scénarios possibles pourquoi cette personne a agis ainsi envers vous. Vous vous laissez envahir par des pensées toxiques qui génèrent en vous des crises d’angoisse, de la tristesse, voire de la colère, un sentiment de ne pas être comprise ou entendue, d’être impuissante face à la situation.
Bref, vous aimeriez être moins sensible à votre environnement.

Pourquoi alors c’est plus difficile de réussir sa vie perso que sa vie pro ?

Les femmes qui rencontrent ce problème utilise souvent la manière masculine pour gérer leur vie, qui est souvent ce qui marche pour réussir sa vie professionnelle : je peux contrôler mon résultat par mes actions par exemple je travaille dur au travail et je reçois des louanges de mon chef. Le schéma est simple, presque prévisible si vous vous donnez à 200% vous avez en général des retours positifs du moins sur le court terme (sur le long terme ce sera le thème d’un autre article).
Le problème c’est que dans la vie personnelle les résultats sont moins « contrôlables » c’est-à-dire que vous pouvez faire tout ce qui est en votre pouvoir pour attirer le bon mec (corps de rêve, sportive ou avec un autre hobbie sympa, sens de l’humour, avoir une bonne situation professionnelle, être sociale, sortir souvent..), les résultats dépendent bien souvent de l’autre, de son intérêt pour vous et qu’il ait la même envie de s’engager que vous.
Et la vie personnelle comporte beaucoup de situations relationnelles où il nous est (malheureusement ou heureusement) impossible de contrôler la réaction de l’autre.
Lâcher-prise dans ses relations est une tâche particulièrement difficile si on a utilisé l’approche masculine pour gérer sa vie. Il est encore plus difficile de renouer avec son féminin qui est notre pouvoir d’attirer les bonnes personnes à nous sans rien faire. (oui vous allez enfin comprendre pourquoi votre voisine pas très jolie avec une vie plutôt banale est heureuse en couple et pas vous).

« Il n’est pas possible de gérer ses amours comme sa carrière »

Je te rassure : il est possible de « contrôler » la réussite de vos relations personnelles

Oui il existe bel et bien une baguette magique qui vous permet de maitriser les résultats de votre vie personnelle.
C’est très simple : votre relation aux autres est le miroir de votre inconscient.
Tout ce que vous font vivre les autres n’est que le reflet de vos pensées profondes vis-à-vis de vous-mêmes.
C’est une pilule qui n’est certes pas facile à avaler mais c’est à la fois très libérateur car influencer ses propres pensées est quelquechose de maitrisable.
Donc

    • Si votre mec ne veut pas s’engager avec vous, posez-vous la question si vous vous engagez vraiment avec vous-même : avez-vous vraiment communiquer vos besoins et limites (et agis en conséquence si ils n’étaient pas respectés) dès le début de la relation ou est-ce que vous vous êtes « adaptée » pour faire marcher la relation ?
    • Si vous recevez une critique au travail est ce que vous croyez à 100% en vos capacités ou est-ce que le collègue a justement appuyé là où vous vous sentez faible ?
    • Si une copine vous pose un lapin, posez-vous la question si vous vous respectez vous-mêmes ou si vous dites toujours oui aux copines même si vous êtes fatiguée ou vous n’avez pas envie de sortir ?

C’est là qu’un travail de guérison est nécessaire

Car toutes ces pensées négatives qui se reflètent dans votre relation aux autres sont souvent des blessures du passé qui n’ont pas été guéries.
Pas besoin d’avoir vécu une enfance difficile pour avoir des traumatismes du passé. Dans notre enfance, on peut être choqué par des choses qui paraissent insignifiantes pour les adultes.
À chaque fois qu’une situation de vie « ré-appuiera » sur cette blessure du passé, vous aurez des réactions émotionnelles disproportionnées: stress, anxiété, angoisse, idées noires, blocage, peur, crise de colère… et vous attirerez de manière répétitive les mêmes situations qui prouveront que cette blessure a raison de vous.
C’est ce qui explique que le yoga ou la méditation ne vous ont pas permis d’obtenir des résultats durables pour votre sérénité intérieure.
Pour que cela change vraiment il faut travailler la cause et non pas seulement sur les symptômes (votre détresse émotionnelle).

Comment travailler sur son passé ?

Il existe de nombreuses méthodes thérapeutiques ou de coaching qui peuvent t’aider dans ce processus: l’Etiopsychologie, la Kinésiologie, l’Hypnose, l’EMDR, l’EFT, la Psychothérapie ou des approches plus corporelles telles que la Médecine Traditionnelle Chinoise MTC, le Shiatsu, le massage par les bols tibétains, le Reiki ou le Rebalancing.
Souvent plusieurs blessures du passé jouent un rôle. C’est pour cela qu’il est important de faire un bilan avec un expert/thérapeute pour identifier quelles sont les blessures du passé qui sont au cœur du problème.
Regardez mon wébinaire gratuit pour identifier un événement du passé à l’origine de vos schémas amoureux

À propos de Sandy Kaufmann

photo_sandykaufmanncoaching_10

Sandy Kaufmann est coach de vie et aide des femmes à retrouver leur sérénité émotionnelle en guérissant de leur passé pour construire et entretenir des relations épanouissantes.

Une fois par mois, une inspiration de holistia par émail :