Epuisée à cause d’un trouble du métabolisme: le HPU

Souffrez-vous régulièrement de problèmes intestinaux, d’épuisement physique et mental ou de troubles du sommeil? Alors vous souffrez peut-être d’un trouble du métabolisme appelé le HPU (Haemopyrallactamuria) qui entraine un manque de zinc, vitamine B6 et manganèse dans votre organisme et touche particulièrement les femmes.

C’est en devenant elle-même nutritionniste et en utilisant les outils d’analyses orthomoléculaires que Andrea Heller a découvert qu’elle souffrait de ce trouble. Elle vous en dit plus dans cet article.

Qu’est-ce que l’HPU?

HPU (abréviation de hémopyrrolactamuria) est un trouble métabolique dont environ 10% de toutes les femmes souffrent. En termes simples, le zinc, le manganèse et la forme active de B6 sont excrétés par les reins, et ainsi ces nutriments importants sont perdus pour le corps. Ainsi, au fil des ans, il s’en suit une carence prononcée, qui ne peut être compensée par un régime alimentaire normal. Ce trouble métabolique est inné et héréditaire. L’âge et la découverte tardive de ce trouble sont des facteurs de risque pour des phénomènes de carence et des symptômes correspondants plus prononcés.

Quels en sont les symptômes?

Les allergies, l’inconfort gastro-intestinal, la fatigue, épuisement rapide, sensibilité au stress, les troubles du sommeil, le surpoids, les problèmes de fertilité et de grossesse ne sont que quelques-uns des symptômes possibles pouvant entraîner des problèmes de santé importants. Les signes du corps typiques sont par ex. un teint pâle, une hypermobilité des articulations, des taches blanches sur les ongles et des muscles flasques. Les traits de caractère possibles des patients HPU peuvent inclure: serviteur / assistant, tout doit avoir du sens, mauvaise mémoire à court terme et comportement passionnel.

Quelles sont les causes de ce manque?

Dans un métabolisme sain, les pyrroles (éléments constitutifs du pigment rouge, l’hémoglobine) sont des produits de décomposition du métabolisme protéique. Ils sont toxiques, mais nécessaires en petite quantité. L’excrétion a lieu après usage (ce qui les rend non toxiques) par le biais de la bile et l’intestin.

En cas de la maladie HPU, nettement plus de pyrroles toxiques s’accumulent dans le sang, ce qui rend l’élimination complète par la bile impossible. C’est pourquoi ils sont évacués du corps par les reins. Chemin faisant les pyrroles toxiques sont couplés à la vitamine B6 et au zinc, seul moyen pour les désamorcer et excréter par l’urine. En conséquence, la consommation de vitamine B6 et de zinc est bien supérieure à l’apport par l’alimentation.

« En conséquence, la consommation de vitamine B6 et de zinc est bien supérieure à l’apport par l’alimentation. »

Comment y remédier?

Tout d’abord contactez un expert. Des analyses simples permettent aujourd’hui de constater si une carence en micronutriments (principalement du zinc) est présente. On peut ensuite se faire tester pour HPU avec un test d’urine de 24 heures. Si l’on est HPU positif on commence par le traitement, démarrant en règle générale avec diverses préparations pour reconstituer le côlon, puis les carences en micronutriments sont comblées. Après seulement quelques mois, les personnes touchées se sentent beaucoup plus à l’aise et plus efficaces.

Une fois par mois, une inspiration de holistia par émail: