Thérapie craniosacrale

Thérapie craniosacrale

5.00 / 5
Imprimer

La thérapie craniosacrale est une thérapie corporelle complète et holistique. Cette méthode a une manière unique de connecter des bases de connaissance scientifiques à la perception intuitive du praticien aguerri.

Les racines de la thérapie craniosacrale sont ostéopathique. Au début du 20e siècle les médecins américains Dr. A.T. Still und Dr. W.G. Sutherland ont étudié les mouvements rythmiques propres des os, des tissus et leurs axes de mouvement.

Dr Sutherland a constaté que ces mouvements subtils découlaient de notre vitalité inhérente, qu’il appelait le souffle de la vie. Ce souffle de vie, ou principe fondamental de la vie, imprègne tout le corps, ce qui lui apporte la vitalité et régule toutes les fonctions du corps, physiques et psychologiques.

Le système craniosacrale est constitué du crâne (crânienne), de la colonne vertébrale, du sacrum (sacrum), des membranes (cerveau et méninges rachidiennes), du LCR (liquide céphalo-rachidien), ainsi que les nerfs et le fascia, qui sont reliés à celui-ci.

 



La thérapie craniosacrale se déroule en séances individuels. Une première entrevue permet de clarifier la situation actuelle dans laquelle se trouve la personne, ses besoins, ainsi que les attentes concernant le traitement et la procédure. Les traitements et les processus de récupération sont accompagnés par un dialogue.

 

Les clientes et les clients portent des vêtements confortables sur une table de massage. Le traitement peut également se dérouler en position assise, debout, en mouvement ou sur le sol. Le corps entier est impliqué dans le traitement.

 

Avec des mains sensibles et formés, les rythmes du corps sont détectés. Les connaissances anatomiques du thérapeute, ses impulsions douces destinés à redonner la santé invitent le corps à se plonger dans un état dans de profonde relaxation et de tranquillité.

En général

  • pour soutenir la réhabilitation après un accident, suite à une intervention chirurgicale ou une maladie
  • pour renforcer, harmoniser et favoriser la mobilité de l’appareil locomoteur, p. ex. en cas de coup de lapin, de traumatisme lié à une chute ou de traumatisme par compression, de problèmes orthopédiques, de bascule du bassin, de douleurs au niveau des épaules et de la nuque, de douleurs dorsales, de troubles musculaires et articulaires
  • lorsqu’il s’agit de favoriser et d’améliorer l'autorégulation des organes et de leurs fonctions, p. ex. lors de problèmes de digestion, de reflux, de cystite, de maladies de la peau
  • dans l'autorégulation des systèmes lymphatique et endocrinien, p. ex. lors de symptômes menstruels ou liés à la ménopause, de douleurs de croissance chez les enfants
  • dans la régulation du système neurovégétatif, p. ex. lors de problèmes de sommeil, de changements dans le cerveau ou la moelle épinière, de peurs (phobies)
  • pour renforcer le système immunitaire, lors de sinusite p. ex., d’infections, d’allergies
  • comme soutien physique et psychologique, p. ex. dans des états d’épuisement ou en cas de dépression, de burnout
  • lorsqu’il s’agit d’accéder à ses ressources personnelles ─ dans des situations de vie difficiles p. ex. ─ et de les consolider
  • lors de l’étude et de l’atténuation de certains phénomènes du corps tels que maux de tête, migraine, acouphènes
  • pour prévenir et augmenter la qualité de vie à tout âge
 

Grossesse et naissance

 
  • pour un soutien physique et émotionnel pendant la grossesse
  • lors de la préparation à la naissance
  • pour optimiser la fonction pelvienne et détendre le dos
  • dans la prise en charge de la mère et de l'enfant avant et après la naissance
  • comme soutien après des naissances difficiles, p. ex. suite à un accouchement aux forceps, avec ventouse, ou après une césarienne
 

Les bébés, les enfants et leurs parents

 
  • pour augmenter la satisfaction, p. ex. chez les enfants qui pleurent beaucoup, lors de troubles de succion, du sommeil, en cas de crampes abdominales
  • pour remédier aux asymétries du crâne et torticolis
  • pour promouvoir le développement adapté à l'âge
  • pour soutenir une croissance saine de l’appareil locomoteur, p. ex. lors de scoliose, de douleurs dorsales ou cervicales, de bascule du bassin
  • en cas de troubles oculaires et auriculaires, p. ex. strabisme, inflammations
  • pour aider lors d’un stress psychologique tel que stress scolaire, peurs, comportement autistique; s’il y a eu des expériences traumatiques
  • en cas de TDA/TDAH (trouble du déficit de l’attention/avec hyperactivité), troubles de l'attention, troubles de l'apprentissage, dyslexie
  • lors de maux de tête
  • associée à un traitement orthodontique ou de rééquilibrage de la mâchoire
  • comme traitement après un accident, une intervention chirurgicale ou une maladie
 

La thérapie craniosacrale ne remplace pas un traitement médical ou psychothérapeutique mais peut-être un complément utile et un soutien précieux.

Cranio Suisse

Mai 2017


  • Zinggg

    Reply
    Rating: 5 / 5
    Commentaire

    Souffrant de bruxisme nocturne (trouble fonctionnel incontrôlé qui provoque le serrement et grincement des dents) ; j’ai fait trois mois de physiothérapie. Je me suis fait faire une gouttière ce qui n’a pas résolu le problème de fond. Grâce à la craniosacrale thérapie, en 3 séances seulement, mon problème a été entièrement résolu. Les manipulations et pressions exercées par ma thérapeute ont permis d’évaluer et de traiter les tensions et dysfonctionnements induits par le bruxisme. Mon seul regret est de ne pas avoir connu cette thérapie avant !

Ajouter une évaluation

Merci de votre commentaire qui va aider les lecteurs du site à faire leurs choix. Les commentaires sont soumis à nos présentes conditions générales. Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *