Pourquoi changer est si difficile ?

Vous avez envie de changer quelque chose dans votre vie et avez du mal à passer à l’action ou vous vous découragez facilement dès que les premiers obstacles apparaissent ?

Voici les différentes raisons qui, selon moi, font qu’un changement soit difficile :

En tant que personne vous faites partie de plusieurs « systèmes » ou environnements : votre système travail, votre système famille, votre système couple et bien sûr votre propre système intérieur. Quand vous souhaitez changer quelque chose vous bouleversez automatiquement les différents systèmes qui doivent s’adapter à votre changement. Il est possible que votre difficulté à changer vienne d’un besoin plus ou moins conscient d’éviter d’impacter un de ces systèmes.

Vous pouvez réfléchir sur ce point en vous posant les questions suivantes : Quel système sera le plus affecté par mon changement ? Pourquoi ai-je peur de bouleverser ce système ?

Chaque changement que vous souhaitez est un appel de votre subconscient qui souhaite guérir une de ses blessures. Si vous désirez changer quelque chose dans votre vie prenez conscience que vous devez d’abord guérir cette blessure du passé et il est donc normal que ce ne soit pas toujours facile. (Lire cet article pour plus de détails sur le sujet).

Vous pouvez réfléchir sur ce point en vous posant les questions suivantes : Pourquoi est-ce que je veux ce changement ? Pourquoi est-ce un challenge pour moi ?

Votre cerveau aime ce qu’il connait, les routines, les situations et événements qui sont prévisibles car elles sont rassurantes et minimisent l’utilisation de nos ressources vitales. (instinct de survie). Changer quelque chose dans sa vie implique de sortir de sa zone de confort, essayer de nouvelles choses, échouer, aller vers l’inconnu. Pour éviter que votre cerveau aille à l’encontre de ce changement, il y a deux possibilités qui ont bien marché pour moi :

  • Instaurez plus de nouveautés et d’inconnu dans votre vie à petite échelle (nouveau goût, visiter un nouvel endroit, changer de chemin pour rentrer à la maison) pour que votre cerveau enregistre une vision positive du changement.
  • Créez-vous une routine qui « cadre » ce changement, c’est-à-dire de définir un programme hebdomadaire où vous faites tous les jours la même chose à la même heure pour mettre en place votre changement. La régularité et le cadre offriront la sécurité nécessaire à votre cerveau pour qu’il vous laisse en paix pendant votre changement. Pas très sexy mais très efficace.

Vous vous sentez dépassé(e) par l’ampleur du changement que vous voulez opérer. Ici la solution est simple : c’est le temps. Vous pouvez réfléchir sur ce point en vous posant les questions suivantes : Ai-je vraiment besoin de réaliser tout cela dans le délai que je me suis donnée ? Si oui, ai-je suffisamment de temps à disposition ou la possibilité de me faire aider par des ressources externes ? Si non, quel serait le changement minimum à effectuer durant ce laps de temps que je me suis donné pour être satisfait(e) ?

Vous vous auto-sabotez avant même de réussir ce changement. Un ou des événements de votre passé ont créé une croyance limitative qui vous font douter de votre valeur, de votre capacité à réussir, de votre droit à avoir ce que vous désirez. Ces auto-saboteurs sont très importants à travailler car ils peuvent vous mettre des bâtons dans les roues toute votre vie. Ils sont en général plus difficiles à identifier car souvent inconscients. Pour savoir si un auto-saboteur est en place il suffit de regarder si vous avez des schémas qui se répètent dans vos expériences passées : échec répétitif, problèmes financiers, circonstances exceptionnelles qui font que quelque chose ne se réalise pas…

Prenez le temps de réfléchir sur les points ci-dessus et obtenir ainsi des pistes pour réussir votre changement durablement. Je me tiens à disposition si vous avez des questions ou si vous souhaitez que je vous accompagne dans votre changement.

Une fois par mois, une inspiration de holistia par émail :