Yoga pendant la grossesse: ce à quoi il faut faire attention

Vous venez d’apprendre que vous êtes enceinte et voulez pratiquer un sport qui vous prépare de manière optimale à l’accouchement?

Mettez-vous alors au yoga. Mais attention, pas n’importe quel yoga est adapté aux femmes enceintes.

Liora Lilienfeld, professeure de yoga spécialisée en yoga pré et postnatal vous explique quel yoga est adapté pour les femmes enceintes.

Pourquoi le yoga est-il bon pendant la grossesse?

Pendant la grossesse, les femmes font face à de nombreux défis. Entre le cocktail d’hormones naturelles, le changement du corps et le processus de maturation mentale à devenir mère, cette période est très intense. Ce que le corps féminin accomplit ici est un miracle! La pratique du yoga adaptée avec un fort accent sur la respiration profonde est une aide très précieuse. Le yoga aide à renforcer le corps pendant la grossesse, soulager le corps et les tensions.En raison du changement de la position du centre de gravité et de la tension sur la colonne vertébrale, les tendons et les ligaments, une bonne posture est particulièrement importante – rien que l’ajustement de la position des pieds dans la vie quotidienne peut faire des merveilles pour les douleurs au bas du dos. Et je considère que le « recharger ses batteries » et « apprendre à lâcher prise »sont tout aussi importants pour l’accouchement. Dans mon cours de yoga de grossesse, les femmes enceintes échangent des précieux conseils et astuces dans un environnement protégé et parlent ouvertement de leurs défis personnels.

« Et je considère que le « recharger ses batteries » et « apprendre à lâcher prise » sont tout aussi importants pour l’accouchement. »

Enceinte et yoga: Quelles sont les considérations importantes?

Je recommande de pratiquer le yoga pendant la grossesse dans un environnement protégé avec un professeur de yoga ayant une formation spécialisée en yoga pré et postnatal. Le corps féminin est en état d’urgence: il doit faire un important travail et porter le poids supplémentaire de l’enfant qui grandit. Les hormones affectent la respiration, les tendons et les ligaments sont relâchés, les tensions dans le bas du dos sont fréquentes. Je considère qu’il est important pour les femmes enceintes de créer un espace où elles peuvent librement bouger dans une posture saine, ressentir consciemment leur respiration et la pratiquer, afin de pouvoir la maintenir profonde et calme pendant l’effort physique. Grâce à ma formation de professeur de yoga pré et postnatal, à l’enseignement de classes de yoga pour la grossesse en groupe ou privées, à mon travail avec la sage-femme et mère Tatjana Kraft et à ma formation dans la rééducation du périnée, j’ai pu rassembler une large connaissance sur la grossesse, l’accouchement, le post-partum et la rééducation, que j’aime incorporer dans mon cours de yoga.

Y a-t-il des exercices qui ne sont pas recommandés?

Oui, il y en a, bien que je ne veuille pas donner de réponse définitive pour toutes les femmes enceintes. Car cela dépend beaucoup de l’expérience de yoga de la femme enceinte, du trimestre dans lequel elle se trouve et de son bien-être personnel.

Fondamentalement, il n’est pas recommandé d’utiliser des torsions fermées, des exercices abdominaux, des postures profondes vers l’arrière (backbends) ou des postures d’inversion car il s’agit de créer de la place pour un bébé et que les muscles abdominaux se dilatent pendant la grossesse, ôtant temporairement le centre de stabilité.

Jusqu’à quand peut-on assister à des cours de yoga classiques et à partir de quand est-il recommandé de commencer le yoga de grossesse?

En raison du risque d’avortement il est en principe recommandé de ne pas pratiquer le yoga avant la 12ème semaine de grossesse, ou alors un yoga très doux. Dans les deuxième et troisième trimestres, l’expérience personnelle de la femme enceinte en matière de yoga est très importante. Pour être honnête, les femmes qui pratiquent le yoga régulièrement pendant des années connaissent généralement très bien leur corps et peuvent facilement participer à des cours de yoga réguliers plus longtemps, avec seulement certains ajustements. J’observe cependant souvent que ce sont surtout ces femmes qui ont besoin d' »apprendre à lâcher prise », ce qui n’est pas le sujet d’une leçon classique de Hatha Flow ou de Vinyasa Yoga.

J’entends souvent que mes cours de yoga de grossesse sont très différents: chez moi on respire, rit, s’émeut, transpire et danse – les femmes avec et sans expérience de yoga sont les bienvenues.

Une fois par mois, une inspiration de holistia par émail: